Saint-Hubert (Québec), le 22 avril 2001 – à 7 h 45 (HAE) ce matin,
l’astronaute de l’Agence spatiale canadienne, Chris Hadfield, est sorti de
la navette spatiale Endeavour et marquait ainsi l’histoire canadienne.
Hadfield est devenu le premier astronaute canadien à effectuer une activité
extravéhiculaire lorsqu’il est sorti de la navette en compagnie de son
coéquipier Scott Parazynski pour déployer le Canadarm2, la nouvelle
génération du bras robotisé qui servira à l’assemblage de la Station
spatiale internationale.

<< C’est la première fois qu’un Canadien sort dans l’espace avec rien de plus
qu’un scaphandre spatial entre lui et l’univers, >> déclarait l’honorable
Brian Tobin, ministre de l’Industrie et ministre responsable de l’Agence
spatiale canadienne. << Le Canadarm2 jouera un rôle essentiel dans la
construction de la Station spatiale internationale. Les astronautes et
ingénieurs canadiens sont très qualifiés et très motivés; ils jouent un rôle
de premier plan dans l’achèvement de ce laboratoire en orbite. >>

Hadfield, accroché au bout du Canadarm de la navette, et Parazynski ont
retiré les huit super écrous d’un mètre de long qui maintenaient le
Canadarm2 dans son berceau d’expédition. Ils ont ensuite déplié le bras et
l’ont solidifié en vissant aux charnières les écrous spéciaux au diamètre
extensible. Les deux astronautes ont éprouvé quelques difficultés à serrer
les écrous de façon appropriée. Cependant, ils ont été en mesure de
solidifier les écrous en place en utilisant la perceuse à poignée-pistolet
en mode manuel plutôt qu’automatique.

<< C’est un spectacle fantastique, >> a déclaré Hadfield alors qu’il sortait
du sas et flottait dans l’espace. à la toute fin de la sortie
extravéhiculaire, alors que la navette se trouvait au-dessus des maritimes
et que Hadfield et Parazynski se préparaient à retourner au sas, l’équipe au
sol, avec l’astronaute de l’Agence spatiale canadienne Steve MacLean en
tête, a fait jouer l’enregistrement de l’hymne national du Canada, diffusé
préalablement lors d’une partie de hockey au forum de Montréal. L’hymne a
été joué afin d’honorer les nombreux Canadiens impliqués dans cette mission.
<< Les efforts d’aujourd’hui illustrent l’ampleur de ce que nous pouvons
réaliser ensemble, au plan international, à commencer par l’exploration de
l’espace planétaire >> a dit Hadfield de l’extérieur de la navette. La sortie
extravéhiculaire a durée 7 heures et 10 minutes.

Le Canadarm2, télécommandé de l’intérieur de la Station spatiale, a subi une
série de tests afin de s’assurer que tous ses systèmes fonctionnent
normalement. Selon M. Mac Evans, président de l’Agence spatiale canadienne,
le bras fonctionne aussi parfaitement que son prédécesseur, le Canadarm de
la navette : << L’activité extravéhiculaire de Chris Hadfield est
l’aboutissement de plusieurs années de travail acharné sur le sol canadien.
L’Agence spatiale canadienne est fière de la qualité exceptionnelle des
travailleurs canadiens en robotique innovatrice. >>

Demain, le Canadarm2 se dépliera afin de se fixer lui-même au laboratoire
Destiny de la Station spatiale internationale (prévu à 11 h 51 HAE). La
nouvelle génération du bras robotisé a été construite par plusieurs
compagnies canadiennes de toutes les régions du pays. Le maître-d’oeuvre de
ce grand projet est MDRobotics de Brampton, en Ontario.

Programmation pour les médias – 23 avril 2001 (Jour 5 de la mission)

  • 6 h 26 HAE (AC) : les premiers pas du Canadarm2
  • 11 h 11 HAE (AC) : installation du module logistique italien (MPLM).
  • 11 h 51 HAE (AC) : le Canadarm2 se fixe au laboratoire Destiny.
  • 13 h 06 HAE (AC) : communication espace-Terre avec les états-Unis (Les
    médias canadiens sont invités à regarder la conférence à l’ASC et au JSC,
    mais ne pourront pas poser des questions).

  • 13 h 30 HAE (AC) : séance d’information de la NASA sur l’activation du
    Canadarm2. Benoît Marcotte, directeur, Ingénierie d’exploitation à l’ASC,
    participera à cette séance. Les médias sont invités à participer soit au JSC
    ou à l’ASC, et pourront poser des questions aux deux endroits.

    Les porte-parole de l’ASC seront disponibles aux fins d’entrevues au Johnson
    Space Center à Houston, au Texas et au siège social de l’ASC à Saint-Hubert,
    au Québec.

    Pour obtenir une couverture en direct, les médias peuvent se connecter au
    satellite de NASA TV sur la bande GE-2, transpondeur 9C à 85 degrés de
    longitude ouest, polarisation verticale, à la fréquence de 3880 Mhz et pour
    l’audio à 6,8 Mhz. L’Agence spatiale canadienne, en coopération avec
    Sympatico-Lycos, diffuse les points saillants de la mission en direct à
    partir de NASA TV à http://espace.sympatico.ca/.

    -30-

    Pour obtenir plus d’information

    Bureau des Relations médias

    Agence spatiale canadienne

    Tél. : (450) 926-4345 ou 4370

    Télécopieur : (450) 926-4352

    Site Web de la mission STS-100 : http://www.space.gc.ca/mission-sts100